Véhicules électriques en Malaisie : Incitations Fiscales Pour les Propriétaires Et les Fabricants

Posted by Written by Dezan Shira & Associates Reading Time: 4 minutes

Depuis Janvier 2022, les producteurs de véhicules électriques (VE) en Malaisie peuvent bénéficier de divers avantages fiscaux comme notamment des exonérations de taxes à l’importation ou des exonérations de droits d’accise. Les consommateurs possédant un véhicule électrique peuvent quant à eux demander un allégement fiscal. Le gouvernement espère ainsi inciter davantage de producteurs de véhicules électriques à établir leur centre de fabrication en Malaisie afin d’y développer une industrie d’assemblage.


Suite aux nouvelles incitations fiscales entrées en vigueur au début de l’année, l’achat de véhicules électriques (VE) en Malaisie est devenu plus abordable. En effet, le gouvernement cherche à réduire le coût d’adoption des véhicules électriques dans le cadre de sa politique de réduction des émissions carbone.

Depuis le 1er janvier 2022, les producteurs de VE peuvent bénéficier de diverses exonérations fiscales comme notamment des exonérations de taxe d’importation et des exonérations de droit d’accise. Les consommateurs peuvent quant à eux demander un allégement fiscal pour la possession d’un véhicule électrique.

Le gouvernement cherche ainsi à promouvoir la fabrication et l’adoption des VE en Malaisie tout en préservant la compétitivité de l’industrie automobile du pays. Les investisseurs étrangers en Malaisie trouveront un marché encore peu développé mais offrant des opportunités de croissance à mesure que le secteur automobile du pays s’adapte aux politiques nouvelles.

Quelles sont les incitations fiscales ?

Les incitatifs fiscaux s’appliquent aux importations, à l’assemblage local et aux propriétaires individuels de VE. Il est important de noter que ces incitations ne s’appliquent qu’aux véhicules entièrement électriques et que les véhicules hybrides, combinant une motorisation thermique et électrique, ne peuvent en bénéficier.

Les dispositifs fiscaux sont les suivants :

  • Concernant les importations : les véhicules électriques importés (CBU ou « Complete Built-Up cars » en anglais) bénéficient d’une exonération totale des droits d’importation mais également une exonération des droits d’accise jusqu’à fin 2023.
  • Les véhicules assemblés localement (CKD ou « Completely Knocked Down ») bénéficient également d’une exonérations de droits d’importation et d’accise, ainsi que d’une exonération totale de la taxe sur les ventes et les services (ou SST, qui est la TVA locale et qui est normalement de 10%) et ce jusqu’à fin 2025.
  • Les propriétaires de VE sont quant à eux exonérés de la taxe de circulation (qui dépend de nombreux facteurs mais dont le montant varie généralement entre 4 EUR et 455 EUR) et ils peuvent également demander une réduction d’impôt sur le revenu pouvant atteindre 2,500 ringgits (environ 530 EUR) et ce jusqu’à fin 2023. Cette réduction d’impôt vise à couvrir les frais liés à l’achat, l’installation et les frais d’abandonnement de matériel de recharge de VE.

Ces dispositifs sont effectifs depuis le 1er janvier 2022, à l’exception de l’exonération de la taxe de circulation pour les propriétaires qui est entrée en vigueur le 15 février 2022.

Le gouvernement espère ainsi inciter au développement d’une industrie nationale d’assemblage automobile puisque les VE assemblés localement bénéficient du dispositif le plus généreux et ne se voient pas appliquer la taxe sur les ventes et les services (SST). Les véhicules importés (thermiques ou électriques) bénéficiaient quant à eux d’une réduction de 50 % de la SST jusqu’au 30 juin 2022.  

Il faut savoir qu’en 2021, le Japon était le premier fournisseur de véhicules de la Malaisie (31.59% des importations de véhicules provenaient de l’archipel) suivi de la Chine (22.69%) et l’Allemagne (20.53%).

Transformer l’industrie automobile Malaisienne

Honda, Toyota, Nissan, Mercedes-Benz et BMW se sont installés dans le pays afin de tirer profit de la forte demande. Depuis plusieurs années, l’industrie automobile Malaisienne se révèle être une industrie clé pour l’économie du pays : la Malaisie est le troisième plus grand marché automobile de l’Asie du Sud-Est (après l’Indonésie et la Thaïlande) et son industrie représente 4% du PIB selon l’Autorité Malaisienne de développement des investissements. Actuellement, la Malaisie compte 28 usines de fabrication et d’assemblage (de véhicule passager, utilitaires, motos et scooters) ainsi que des usines de production de pièces et composants automobiles.

L’industrie de véhicules électriques est nettement moins développée que l’industrie automobile au sens large du terme. Néanmoins, la promotion de véhicules électriques est une priorité pour le gouvernement, et via la publication du Plan Directeur relatif à la diminution des émissions carbone dans le secteur de la mobilité (« Low Carbon Mobility Blueprint 2021-2023 ») le pays a décidé de devenir neutre en carbone d’ici 2050.

L’industrie de VE fait cependant face à deux obstacles majeurs : les coûts sont élevés et les infrastructures inadéquates. Le coût d’un VE en Malaisie est un frein à l’adoption pour une grande partie de la population. A l’heure actuelle, le véhicule électrique le moins cher coûte plus du double du revenu annuel moyen d’un ménage Malaisien. De plus, il n’y a pas assez de bornes de recharge pour les VE : le pays n’en compte que 600. Le gouvernement s’est engagé à en construire 10,000 d’ici 2025 et ce en collaboration avec le secteur privé.

Une industrie à fort potentiel

Bien que l’industrie de VE n’en soit encore qu’à ses débuts, elle présente un fort potentiel de croissance. De nombreuses industries nécessaires à la production de véhicules électriques sont présentes en Malaisie : en effet, le pays est un producteur important de semi-conducteurs et de fils de cuivre. En 2020, la part de la Malaisie dans les exportations mondiales de semi-conducteurs était estimée à 6,3%, ce qui positionne le pays comme étant le 6ème exportateur mondial.

En 2021, Go Charge Go Asia (GCG Asia), un producteur de composants automobiles, a annoncé son intention de produire des batteries en Malaisie afin de fournir l’Asie du Sud-Est. Alors que les investissements dans l’industrie des VE prennent de l’ampleur et que le gouvernement continue d’offrir des incitations, d’autres entreprises pourraient décider de faire la même chose, contribuant ainsi à faire de la Malaisie un leader dans l’adoption des véhicules électriques en Asie du Sud-Est.

 


A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l'investissement direct étranger, fournissant à travers l'Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.