Les perspectives d’investissement en Indonésie pour 2019

Posted by Reading Time: 5 minutes

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Fatma Gueye Dione

L’Indonésie a enregistré ces dernières années une croissance régulière, supérieure à 5%. La régularité des flux d’investissements étrangers a également permis à l’économie indonésienne de se développer rapidement. Le gouvernement indonésien a d’ailleurs annoncé diverses modifications de sa politique visant principalement à offrir de nouvelles opportunités aux investisseurs étrangers.

La croissance économique de l’Indonésie est davantage mesurée en raison du ralentissement de l’économie mondiale, affectée nottament par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Ainsi, la croissance continuera à dépendre dans une large mesure de l’investissement intérieur et des dépenses des ménages indonésiens pour stimuler son économie en 2019.

Économie

L’industrie créative indonésienne est l’un des secteurs qui ont affiché une croissance constante.

Celle-ci enregistre en effet une excellente croissance de 922,58 milliards de IDR (64,7 milliards de dollars), soit 7,44% du PIB du pays et représentant 14,3% de la main-d’œuvre indonésienne.

Surnommé l’initiative « d’économie créative » sous l’administration Jokowi, ce secteur est sur le point de devenir le futur moteur économique de l’Indonésie. D’ailleurs, le gouvernement a mis au point des incitations et des mesures de soutien comportant des procédures réglementaires simplifiées pour les investisseurs intéressés. En outre, Jokowi a créé la BEKRAF, ou l’Agence indonésienne pour l’économie créative, afin de faciliter le développement et la coordination de l’économie créative en Indonésie.

Cet organisme s’est fixé six missions principales, à savoir :

  • Unir tous les atouts et le potentiel créatif de l’Indonésie pour parvenir à une économie créative indépendante ;
  • Créer un climat propice au développement des industries créatives ;
  • Encourager l’innovation dans le domaine de la création, source de valeur ajoutée et secteur concurrentiel sur la scène internationale ;
  • Ouvrir la perspective et l’appréciation de la communauté sur tous les aspects liés à l’économie créative ;
  • Sensibiliser et valoriser les droits de propriété intellectuelle, y compris la protection juridique du droit d’auteur ; et
  • Concevoir et mettre en œuvre des stratégies spécifiques pour placer l’Indonésie sur la carte de l’économie créative mondiale.

L’économie créative est un concept axé sur les nouvelles idées et les ressources humaines. Les acteurs les plus actifs dans ce secteur sont les jeunes entrepreneurs ou les petites et moyennes entreprises (PME) ; acteurs qui disposent typiquement des fonds limités. Selon les données de la BEKRAF en 2017, les petites entreprises ne sont pas éligibles aux prêts financiers car elles sont rarement enregistrées en tant que sociétés à responsabilité limitée, et ont rarement obtenu de droits de propriété intellectuelle.

D’autre part, la BEKRAF a introduit des niveaux de préparation à l’investissement (IRL) afin de servir de référence pour l’évaluation de la préparation à l’investissement, des applications technologiques et de la concurrence sur le marché.

L’économie créative indonésienne compte 16 sous-secteurs : développement d’applications et de jeux, architecture, communication intérieure / visuelle / design de produits, mode, cinéma, animation / vidéo, photographie, artisanat, arts culinaires, musique, édition, publicité, arts de la scène, arts plastiques, télévision et radio.

En 2016, la BEKRAF a ciblé trois sous-secteurs, à savoir les applications numériques, le film et la musique, et a demandé au gouvernement de les transformer via des entrées d’investissements directs étrangers (IDE).

Commerce et infrastructure

Il existe actuellement un déficit commercial en Indonésie, où les importations continuent de surpasser les exportations. De fait, le gouvernement a augmenté les taxes d’importation sur 1 140 types de produits afin de compenser le déséquilibre. Cependant, selon Moody’s, les perspectives de croissance du PIB de l’Indonésie restent stables compte tenu du soutien constant de la consommation privée et de la reprise de la croissance des exportations.

On dit que la dépréciation de la rupiah stimule les investissements, car les actions et les titres indonésiens sont fortement sous-évalués. Ainsi, le dernier rapport de l’OCDE datant de novembre 2018 voit dans cette dépréciation du taux de change un moyen de limiter les importations et d’accroître la compétitivité des exportations. Des investissements supplémentaires dans le secteur des exportations et dans la production de matières premières sont également nécessaires pour combler le déficit commercial.

Malgré la baisse des exportations imputable aux tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, l’amélioration de la réglementation des infrastructures et de la connectivité a permis d’accroître la part de marché des industries indonésiennes à l’international. Les mesures correctives réglementaires associées au financement de l’écart de viabilité (VGF) et au paiement de la disponibilité visent à attirer les investissements des entités commerciales. Le Fonds indonésien de garantie des infrastructures (IIGF) a été créé pour organiser les garanties gouvernementales pour les projets de partenariats public-privé (PPP).

Climat d’investissement

La nouvelle politique indonésienne en matière de congé fiscal figure dans le dernier paquet économique du pays, qui couvre le développement des secteurs d’activité. Deux secteurs disponibles pour l’investissement sont ajoutés : l’industrie de l’économie numérique et l’industrie manufacturière dans l’agriculture et la foresterie ou les plantations. En vertu de ce système, 169 unités commerciales répertoriées dans la norme de classification industrielle indonésienne (KBLI), contre 153 auparavant, peuvent désormais demander un congé fiscal.

En outre, le système de « mini-congé fiscal » permet à un investisseur d’obtenir une réduction de 50% de l’impôt sur le revenu des sociétés pendant cinq ans. Un investissement minimum de 100 milliards IDR (7 millions USD) est requis pour bénéficier de ce congé fiscal.

Une autre réglementation fiscale est également à l’étude concernant les investissements dans les zones économiques spéciales en expansion d’Indonésie.

L’Indonésie se situe actuellement au 73 e rang des 190 économies selon rapport sur la facilité de faire des affaires publié par la Banque mondiale. Le gouvernement Jokowi a fait des progrès considérables dans la réforme de l’environnement réglementaire des entreprises, notamment en ce qui concerne le respect des contrats, la création d’entreprise, le paiement de taxes et le commerce transfrontalier.

Perspectives pour 2019

Les perspectives de croissance de l’Indonésie restent positives en raison de la demande intérieure, de l’augmentation des dépenses publiques et des investissements fixes.

Cependant, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine continuent de poser des risques liés à la volatilité de la roupie et à la hausse des prix du pétrole brut, ce qui alourdit le déficit du compte courant de l’Indonésie.

Danareksa, une institution financière appartenant à l’État indonésien, s’attend à un ralentissement de l’économie du pays d’ici 2019, mais prévoit par la suite une forte accélération de la croissance de l’ordre de 5,3 à 5,4% en 2020.

La croissance annuelle actuelle du PIB de l’Indonésie est de 5,17% au troisième trimestre de 2018, et le pays demeure la plus grande économie de la zone ANASE.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *