L’Asia Reassurance Initiative Act et l’ANASE

Posted by Reading Time: 5 minutes

Ecrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Fatma Gueye Dione

 Le 31 décembre 2018, le président américain Donald Trump a signé le « Asia Reassurance Initiative Act », ou ARIA, après son approbation par le Sénat américain le 19 décembre 2018. L’objectif principal de l’ARIA est de « développer une vision stratégique à long terme et une politique des États-Unis globale, multiforme et fondée sur des principes pour la région indopacifique. » Plus précisément, la loi promulguée est axée sur la promotion des intérêts américains dans la région indopacifique en termes de partenariats de défense et de sécurité.

L’ARIA a pour objectif de renforcer « le rôle de l’Amérique en Asie en tant que superpuissance historique dans la région » et de maintenir des partenariats stratégiques avec ses alliés et partenaires. Ainsi, le partenariat stratégique entre les États-Unis et l’ANASE est l’un des points forts de ladite loi. La quasi-alliance comprend les États-Unis et six des dix États de l’ANASE, dont Brunei, l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines , Singapour et la Thaïlande. D’autres États membres de l’ANASE sont couverts par l’Initiative associée pour le Bas-Mékong, qui comprend le Cambodge, le Laos, le Myanmar et le Vietnam.

Défense et sécurité 

Selon ARIA, les intérêts des États-Unis en matière de sécurité concernent principalement la création de nouveaux programmes de partenariat dans le domaine de la lutte contre le terrorisme en Asie du Sud-Est et la sensibilisation accrue au domaine maritime, en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

L’ARIA prône une stratégie diplomatique commune dans les eaux asiatiques à l’aide de la diplomatie indopacifique au moyen d’exercices maritimes conjoints en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale. Il met l’accent sur un système international fondé sur des règles qui profite à tous les pays impliqués.

L’ARIA insiste également sur le système international soutenu par les États-Unis qui, comme le prétendent les États-Unis, « est mis au défi par un comportement de plus en plus coercitif, notamment la construction illégale par la Chine et la militarisation d’éléments artificiels en mer de Chine méridionale. » À cet égard, la position des États-Unis sur les différends maritimes impliquant la Chine et certains États de l’ANASE reste inchangée.

Selon L’ARIA, les États-Unis réaffirment leur engagement à conclure des alliances avec les Philippines et la Thaïlande conformément au Traité de défense mutuelle et à l’Accord relatif à l’assistance militaire .

Dans le même temps, la Chine a récemment protesté contre la signature de l’ARIA et a appelé les Etats-Unis à « gérer correctement le problème de Taiwan. » Certaines parties de l’ARIA imposent le transfert ou la vente d’armes à Taiwan, ce qui, selon la Chine, viole la politique d’ « une seule Chine » de ce dernier et s’ingère dans ses affaires intérieures.

Partenariat stratégique et économique

L’importance des relations des États-Unis avec l’ANASE englobe l’économie et le commerce. L’économie de l’ANASE a augmenté de 66% entre 2006 et 2015. La valeur du commerce bilatéral total entre les États-Unis et l’ANASE a augmenté de 78% depuis 2004. L’ARIA a déclaré que les échanges avec les États membres de l’ANASE continueraient d’être d’une importance vitale pour la croissance de l’économie américaine.

L’ARIA insiste sur la poursuite du partenariat économique entre les États-Unis et l’ANASE en instaurant un cadre global d’ engagement économique par l’intermédiaire de leurs représentants commerciaux respectifs.

Un autre domaine prioritaire dans la supervision et le développement des stratégies américaines comprend « une stratégie énergétique globale, intégrée et multicouche de l’Indopacifique » afin d’augmenter les exportations d’énergie américaines dans la région.

Initiative du Bas Mékong

L’Initiative du Bas-Mékong (LMI) a été créée en 2009 en tant qu’effort multinational initié par les États-Unis et des pays non alliés à la sécurité, tels que le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam. Le Myanmar a rejoint LMI en juillet 2012.

L’intérêt des États-Unis à faire progresser l’IMT repose sur les « ressources partagées » des pays du bassin du Mékong. En tant que partenaire de dialogue, les États-Unis favorisent l’intégration régionale et la coopération entre ces pays en participant à plusieurs projets de développement.

L’ARIA réitère l’engagement accru des États-Unis dans cette région en intensifiant l’assistance dans divers domaines, notamment les problèmes environnementaux et la résilience, la préservation de la biodiversité et accès à une eau potable, a formation en anglais et connectivité Internet dans les communautés rurales et les problèmes de santé mondiaux tels que le VIH / sida, le paludisme et la tuberculose.

En outre, l’ARIA exige un rapport annuel obligatoire sur l’engagement régional par le biais de l’IMT, ainsi qu’un rapport sur le terrorisme en Asie du Sud-Est.

Impact futur

L’accent mis sur l’importance des valeurs américaines

L’ARIA consacre 25 millions de dollars à la promotion de la démocratie américaine et au renforcement de la société civile, des droits de l’homme, de la règle de droit, de la transparence et de la responsabilité dans la région indopacifique.

Les États-Unis soutiennent l’Initiative des jeunes dirigeants de l’Asie du Sud-Est, le Programme des jeunes volontaires de l’ANASE et d’autres programmes d’échange entre peuples pour atteindre cet objectif.

Affectation de fonds

En ce qui concerne le financement américain, L’ARIA indique que seul le Congrès peut s’approprier un financement, ce qui signifie que le président n’aura aucun pouvoir pour le faire autrement. Un montant de 150 millions de dollars sera affecté à la région indopacifique pour chaque exercice allant de 2019 à 2023. 

L’ARIA stipule que l’assistance financière sera soumise à une réduction budgétaire dans des pays tels que le Cambodge, le Myanmar et le plus proche allié des États-Unis pour la sécurité dans l’ANASE, aux Philippines, en raison de problèmes liés aux droits de l’homme. Il postule que le financement financier pourrait ne pas être totalement disponible pour les pays susmentionnés. Par exemple, les États-Unis s’opposent à l’utilisation de leurs fonds dans la lutte antidrogue menée par les Philippines. On peut dire que le président philippin Duterte a écarté cette idée et a même menacé de refuser toute aide financière des États-Unis.

La demande américaine d’appropriation de fonds peut avoir un impact politique sur les relations des États-Unis avec certains États membres de l’ANASE, mais elle peut également être orientée vers une stratégie de couverture plus efficace face à la rivalité américano-chinoise. 

Économie et commerce

L’importance accordée par L’ARIA à la stratégie énergétique et à la multiplication des partenariats économiques rendra la coopération avec l’ANASE impérative pour les États-Unis.

Les initiatives énergétiques proposées par les États-Unis visent à renforcer le plan de travail sur la coopération énergétique entre les États-Unis et l’ANASE dans le cadre du Plan d’action de l’ANASE pour la coopération énergétique (APAEC) 2016-2025. La forte dépendance de l’ASEAN vis-à-vis du GNL ouvre également la voie à l’extension des capacités et des installations des États-Unis, qui devraient à leur tour générer des avantages économiques. D’autre part, ARIA devrait renforcer encore la valeur pour le US-ASEAN Connect établi sous l’administration Obama.

Les États-Unis voient dans l’ARIA une occasion de conclure un nouvel accord commercial avec l’Asie après le retrait de Trump du Partenariat transpacifique (PTP) initié par son prédécesseur. L’ARIA est censé incarner la consolidation du pouvoir des États-Unis et la dépendance de l’ANASE à l’égard des États-Unis pour le renforcement de l’intégration régionale dans la région. 

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *