Perspectives d’investissement au Cambodge en 2019

Posted by Reading Time: 6 minutes

Écrit par : Dezan Shira & Associes

Traduit par : Fatma Gueye Dione

Situé entre la Thaïlande et le Vietnam, le Cambodge est une destination d’investissement attrayante pour les entreprises souhaitant se développer dans l’ANASE. Le pays a récupéré d’un passé violent et troublé au 20ème siècle et cherche à se tailler une place sur le terrain de l’économie mondiale.

Avec une croissance économique régulière d’environ 7% ces dernières années, qui devrait se poursuivre en 2019, le Cambodge est sur la voie d’une amélioration économique constante. Le taux de croissance est le plus élevé parmi les pays à croissance rapide de l’ANASE. Cependant, des réformes à grande échelle sont nécessaires pour soutenir cette croissance sur le long terme et rendre le pays compétitif au niveau international.

Performance économique en 2018

Au deuxième trimestre de 2018, les entrées d’IDE ont augmenté pour la cinquième fois consécutive au cours des deux dernières années, atteignant 832 millions de dollars. La croissance constante enregistrée au cours de la dernière décennie a soutenu l’économie bien qu’elle soit quelque peu éclipsée par les économies voisines plus avancées de la Thaïlande et du Vietnam.

En 2018, l’industrie du vêtement et le tourisme ont principalement soutenu la performance économique du pays.

L’industrie du tourisme a connu une croissance constante avec une augmentation de 11% du nombre de touristes internationaux venant dans le pays. L’industrie du vêtement s’est développée en 2018 en raison de la délocalisation d’entreprises au Cambodge, nottament en raison de la hausse des salaires en Chine et de plusieurs incidents d’usines au Bangladesh. Au premier semestre de 2018, les exportations de vêtements ont augmenté de 11% .

Climat d’investissement

Le climat d’investissement cambodgien est déterminé par l’attractivité du pays pour les IDE. Le pays a des lois très ouvertes en matière d’investissement et offre toute une gamme d’incitations aux investisseurs. En plus de sa proximité avec les installations de production en Thaïlande et au Vietnam, ainsi que sur le marché chinois, le pays représente une opportunité d’investissement idéale.

Les zones économiques spéciales (ZES) du pays offrent un cadre idéal pour les investissements étrangers, en particulier dans les zones frontalières et pour l’industrie manufacturière axée sur l’exportation. L’exonération de l’impôt sur les sociétés (IS) pouvant aller jusqu’à huit ans et une exonération supplémentaire sur les bénéfices, si réinvestis dans le pays, constituent des incitations intéressantes pour les investisseurs. Une exemption complète des droits et taxes sur les importations et les exportations pour la plupart des industries est également disponible.

La propriété étrangère à 100% des entreprises est autorisée dans la plupart des secteurs. La loi sur les investissements du pays prévoit également des réglementations régissant la protection des investissements contre les prix réglementés et la nationalisation. Pourtant, l’absence de règle de droit et la forte corruption endémique risquent d’affaiblir partiellement ces dispositions.

Au début de 2018, un accord avec l’Organisation européenne des brevets est entré en vigueur, fournissant la validation des brevets de l’UE au Cambodge. Cela permet, avec un seul enregistrement de brevet, de couvrir l’UE, le Cambodge et d’autres États signataires. Grâce à cet accord, les entreprises de l’UE peuvent facilement protéger leurs innovations lorsqu’elles produisent au Cambodge pour le marché asiatique.

Perspectives économiques pour 2019

Cette année, l’économie cambodgienne devrait connaître une croissance d’environ 7%, comme les années précédentes. Bien que les changements économiques mondiaux appellent à des approches différentes, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine peut toutefois soutenir indirectement l’économie locale basée sur les exportations en 2019.

Avec des défis tels que l’approvisionnement en énergie et l’exclusion potentielle du pays de la politique de l’UE “Tout sauf les armes”, le secteur de l’habillement restera un moteur important de l’économie en 2019. D’autres industries manufacturières pourraient également trouver l’attrait du Cambodge pour leurs chaînes d’approvisionnement. Le tourisme, l’agriculture et le secteur des ressources naturelles offrent un potentiel important, mais nécessitent de nouveaux investissements pour devenir compétitifs sur le marché mondial.

Le vêtement, l’UE et les énergies renouvelables au Cambodge

2019 sera dominé par le secteur du vêtement. Le secteur représente déjà 16% du PIB et 80% des exportations cambodgiennes. Le secteur offre un potentiel important avec la localisation stratégique du pays, une main-d’œuvre compétitive, des initiatives gouvernementales favorables et un accès préférentiel aux grands marchés tels que l’UE et les États-Unis. Néanmoins, le secteur de l’habillement doit faire face à deux défis majeurs en 2019.

Premièrement, l’UE a lancé une procédure de retrait concernant le Cambodge et la politique « Tout sauf les armes ».

Cette politique permet au Cambodge d’avoir un accès exclusif au marché commun de l’UE sans s’acquitter de taxes ni de droits de douane. Au cours de la période de retrait de 18 mois lancée, les questions relatives aux droits de l’homme au Cambodge feront l’objet d’une enquête de la part de l’UE. L’UE représente le plus grand importateur de vêtements du Cambodge avec environ 40% de toutes les exportations de vêtements. En dépit des revers imminents du marché de l’UE, le marché américain avec une part de marché de 30% et la demande croissante de la Chine peuvent toujours soutenir l’industrie textile locale.

De plus, l’approvisionnement en énergie local représente un problème qui doit être traité pour une croissance économique ultérieure. La production d’énergie dépend du pétrole, du charbon et de l’énergie hydraulique. Cependant, ces secteurs dépendent en grande partie des importations ou ont des conséquences environnementales majeures, ce qui entraîne des prix de l’énergie élevés au Cambodge. Soutenu par le plan national visant à connecter les 24 provinces au réseau national d’ici 2020, l’approvisionnement en énergie décentralisée offre un énorme potentiel pour résoudre le problème. Le biogaz, l’énergie solaire et l’énergie éolienne offrent le potentiel de stimuler le bouquet énergétique et de réduire rapidement les prix tout en fiabilisant l’approvisionnement en énergie.

Les ressources inexploitées du Cambodge

Actuellement, le pays dépend des importations de ressources. Le pétrole, le gaz et le charbon sont principalement importés et non exploités dans le pays même. Néanmoins, le Cambodge offre un vaste potentiel d’exploitation autonome de ses ressources. En raison de conflits régionaux avec la Thaïlande, les ressources pétrolières en mer n’ont pas encore été exploitées. En 2018, le gouvernement a commencé à faciliter les accords d’exploration relatifs aux ressources pétrolières locales.

L’ouverture future du secteur des ressources offre un potentiel énorme pour les investisseurs. Le secteur des infrastructures a également besoin d’investissements. Les installations de production de la raffinerie locale ne sont pas en mesure de gérer des opérations d’exploitation à grande échelle. Des réformes du cadre juridique concernant le secteur des ressources sont en cours.

Le potentiel de fabrication du Cambodge

Le Cambodge offre, avec sa loi libérale sur les investissements et son emplacement stratégique, une opportunité idéale pour les sites de fabrication, fournissant également aux économies l’accélération de la Thaïlande et du Vietnam. Les entreprises manufacturières actuelles se concentrent sur les aliments et les boissons, le caoutchouc chimique et le plastique, ainsi que sur le traitement du papier.

Les ZES du pays peuvent facilement approvisionner des industries en Thaïlande et au Vietnam, ainsi que des exportations vers d’autres pays. Surtout en ce qui concerne la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, le pays pourrait se positionner comme une alternative peu coûteuse pour la fabrication.

Agriculture – L’épine dorsale négligée du pays

Avec environ 40% de la population active employée dans le secteur agricole, il reste au cœur de l’économie cambodgienne. La demande mondiale de produits agricoles – en particulier de la Chine, qui représentait déjà 27% du total des exportations en 2018 – soutient la production locale. Les accords récemment conclus pour la promotion des aliments biologiques et la demande croissante de ces produits dans l’ANASE peuvent encore faciliter le développement de l’industrie alimentaire locale.

Cependant, le secteur agricole local est confronté à plusieurs problèmes. Le secteur n’est actuellement pas compétitif au niveau mondial. Le manque d’infrastructures constitue un obstacle, en particulier pour le secteur agricole axé sur l’exportation.

Investir au Cambodge en 2019 ?

Le Cambodge offre plusieurs avantages pour les investisseurs envisageant une implantation en Asia. Un environnement d’investissement ouvert, une main-d’œuvre bon marché et la proximité des plus grands marchés du monde favorisent les incitations à l’investissement. La protection conférée par le brevet européen et la fiabilité croissante de l’infrastructure du pays – en particulier dans les ZES – rendent le Cambodge intéressant pour une fabrication allant au-delà de l’industrie du vêtement. La réduction des coûts de production par l’auto exploitation des ressources soutiendra également les industries basées sur les ressources du pays dans un avenir proche.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *